Prix du fuel ou prix du fioul ? qu'importe les 2 orthographes, les prix sont les mêmes !

Mais jusqu'où ira le prix du fioul ?

Après avoir flirté avec les 1 euros le litre de fioul au 1er trimestre 2008, voilà le prix du fioul reparti vers des sommets.

Et si l'on en croit christophe de marjorie, le PDG de Total, cette ascension n'est pas prête de se terminer puisuq'il prévoit le litre de super à 2 euros à brève échéance, le fioul domestique devant suivre la même tendance inflationiste.

 

Quand le quotidien "le parisien" lui demande si un super à deux euros le litre est inéluctable, sa réponse est claire : "Cela ne fait aucun doute", dit-il. "La vraie question, c'est quand ? Il faut espérer que cela n'arrive pas trop vite, sinon les conséquences seraient dramatiques".


Le baril de pétrole atteint depuis le début de l'année des plus hauts de près de trois ans. En France, le litre de super sans plomb 95 a inscrit la semaine dernière un nouveau record historique à plus de 1,53 euro le litre.

 

Prix du litre de fioul domestique en euros par litre.

Les derniers prix indiquent un litre à 0,92 centimes le prix du litre de fioul. A ce prix la, la facture de chauffage commence vraiment à peser lourd dans le budget d'autant plus que cette tendance semble vouloir se prolonger durablement voire même empirer si les événement en Lybie, au Yemen et au sultana d'Oman perdurent.

Pour faire baisser le prix du fioul, vous pouvez faire jouer la concurrence entre les différentes sociétés mais cette démarche ne vous apportera qu'un gain d'1 ou 2 centimes le litre au mieux.

Alors quelles sont les solutions pour ne plus être esclave du prix du fioul ?

Vous pouvez passer au gaz mais cette alternative semble être un copier / coller de l'envolée des prix du fioul puisqu le gaz a augmenté de 60 % entre 2005 et 2011 et de plus de 100 % depuis 1997 !

Et les energies renouvelables ?

Le solaire.

A part dans les régions du sud, ne permet même pas de couvrir 100 % des besoins de chauffage pour l'eau chaude sanitaire ( sans compter que la nuit ou par temps couvert, il ne produit plus aucune energie ).

Les poêle à bois.

Efficaces malgré un rendement proche de 80-90 %, ils requièrent une surface de stockage importante dans un endroit sec et sans risque d'étincelle qui provoquerait un embrasement des pellets de bois.

De plus, même si cette énergie est propre sur une longue période ( on émet aujourd'hui du CO2 qui ne sera compensé que dans 30 ans par le CO2 absorbé par les arbres plantés en remplacement ), elle augmente tout de suite nos émissions de CO2.

Et l'on retombe dans les contraintes du fioul avec des livraisons à répétition qui nécessite une présence le jour dit.

Les Eoliennes.

Utopique car les jours sans vent, plus de chauffage !

Les Pompes à Chaleur.

Voilà une alternative intéressante à condition de distinguer les pompes à chaleur efficaces et les autres.

En résumé :

l'aérothermie,

Qui consiste à utiliser les calories contenues dans l'air pour chauffer une maison, présente un rendement bien faible dans les faits car dès que la temperature descend en dessous de 5-6 °C, l'unité extérieure prend en glace et il faut alors la dégivrer en reprenant des calories de votre maison pour les transférer à cette unité extérieure : désastreux pour l'efficacité du système.

 

La géothermie horizontale,

Qui consiste à déployer des tuyaux en serpentins dans votre jardin ( à 60-80 centimètres de profondeur et sur 2 fois la surface de votre maison ) n'est possible que pour les grands jardins car la surface utilisée doit se trouver à 2 mètres des arbres, canalisations, fondations....

Donc réservé aux très grands terrains mais assez efficace car la température de la terre à cette profondeur ne descend pas en dessous de 0 °c au plus froid de l'hiver.

Donc assez efficace mais réservé aux grands terrains dégagés.

 

La geothermie verticale,

Qui consiste à placer des tubes en U dans des forages profonds ( 80 à 100 mètres ). Dans ces tubes on fait circuler de l'eau aditionnée d'un antigel ( le glycol ) qui va récupérer les calories contenues dans le sol en profondeur.

Le rendement est donc bon puisque à 100 mètres de profondeur, la température de la terre est stable à 10-12 °c mais le coût d'installation est exhorbitant car il faut creuser 1 mètre de profondeur pour récupérer 50 watts. Ainsi, pour une maison ancienne de 200 mètres carrés qui nécessite 20 000 Kw de déperditions, il faut creuser 400 mètre de profondeur !!! aie aie le porte-monnaie.

Donc efficace mais très cher.

Pour trouver un installateur à même de vous installer un chauffage par geothermie verticale , cliquer ici

La géothermie sur nappe phréatique ou aquathermie.

Qui consiste à capter l'eau de la nappe phréatique ( 10 à 12 ° c en hiver, 13 à 16 ° c en été ) et à utiliser les calories contenues dans cette eau pour alimenter une pompe à chaleur. L'eau captée est ensuite rejete dans un second forage.

Il faut bien sûr disposer d'une nappe phréatique à la verticale de votre terrain, mais elles sont assez nombreuses en France et particulièrement en île de France.

Si l'eau de la nappe phréatique est située à moins de 60 mètres de profondeur, cette technologie est très efficace. Au delà de cette profondeur, le coût nécessaire à pomper l'eau vient gréver lourdement le budget et donc l'interêt du système.

Mais par rapport à la géothermie verticale, les profondeurs de forage sont bien moindres.

Très efficace à condition d'avoir une nappe phréatique sous ses pieds.

Pour trouver un installateur à même de vous installer un chauffage par aquathermie, cliquer ici